BIENVENUE SUR
Le Blog des Chullis

Les Chullis, une bande de passionnés

The North Face nous a présenté sa toute dernière technologie: FUTURELIGHT. Après 3 ans de recherche et développement, cette technologie se veut comme la plus avancée au monde en terme d'imperméabilité et de respirabilité. Sa membrane a été travaillée à l'échelle du nanomètre, c'est à dire à un milliardième de mètre près.

Pour nous en convaincre, The North Face nous a invité à une session test de ces vestes à Chamonix.

Voici le récit et les coulisses de cette magnifique expérience par deux de nos Chullies, tout droit venues du magasin de Metz.

« Efficacité et confort ! »

Test

 

I) Posons le contexte :

 

Après 6h de route tranquille, un BurgerKing froid, une nuit au rockypop hôtel aux Houches et un petit footing au pied des montagnes... Nous arrivons enfin sur Chamonix, fraîches et dispos !

Au programme, visite du centre de Chamonix et des magasins  concurrents sur place. A part The North Face, qui a vraiment un beau magasin, rien de particulier.

Chamonix

 

II) Présentation de la membrane par l’équipe de The North Face

 

13h ; Accueil par la marque et distribution individuelle de son pack « test ». Un tee-shirt, une gourde en cadeaux et surtout, sous l’ovation d’un public en délire, la récupération de la veste et du pantalon prêtés pour la sortie en montagne du lendemain.

Julie teste : Veste Summit L5  / Pantalon Summit L5

Marie teste : Veste A-CAD  / Pantalon FREETHINKER

Formation

Première impression, The North Face taille grand et ça se confirme. Nous avons toutes les 2 du S et 1, voire 2 tailles en dessous aurait été mieux. Mais les pantalons ont des bretelles qui permettent d’ajuster le tout.

Ensuite l’équipe nous présente le concept « révolutionnaire » et le « plus gros projet industriel jamais développé depuis 60 ans chez The North Face ».

« En créant une membrane waterproof perméable à l'air, nous écrivons une nouvelle page de l'histoire. Contrairement aux techniques traditionnelles, la membrane FUTURELIGHT™ présente une nanostructure qui permet à l'air de circuler pour assurer une aération plus efficace et une meilleure respirabilité, sans compromettre son imperméabilité ni sa durabilité.

Grâce à cette nouvelle structure en nanofibres, nous avons créé notre membrane la plus légère et respirante à ce jour. Souple et ultra-fine, elle vous protège des intempéries, même dans les environnements les plus hostiles, sans rien perdre de son confort. »    

Voici les 5 grands piliers mis en avant pour présenter la membrane:

- imperméabilité

- respirabilité

- confort

- durabilité

- éco-responsabilité

Je ne rentrerai pas trop dans les détails mais pour l’imperméabilité, ils font le choix de ne pas mettre en avant de chiffre ou de mesure en Schmerber. Si on fouille un peu sur leur site on voit tout de même que les tests ont été fait sous une colonne d’eau de 750 litres pendant 1h. Mais à aucun moment pendant le briefing ils ne souhaitent communiquer là-dessus et veulent vraiment nous inciter à parler du concept dans sa globalité. C’est un 1er moyen de se différencier.

Futurelight

Ces caractéristiques au service de 3 gammes de produits :

- SUMMIT SERIES : pour la haute montagne

- STEEP SERIES : pour le Trek

- FLIGHT SERIES : Trail - Ultra Trail

 

Le concept : Se rapprocher au plus près de la pratique du client, de ses besoins et objectifs afin de déterminer un type de produit et donc une imperméabilité et une respirabilité idoine. La membrane s’adapte au type de pratique.

 

III) Une membrane testée en laboratoire mais surtout par des athlètes

 

Direction le refuge, après avoir récupéré les crampons, les baudriers, casques et chaussures d’alpinisme.

Déjà, à 2500m, sous une pluie fine, ce qu’on test immédiatement, c’est le confort. Le textile est doux, agréable, fluide, léger et ne fait pas de bruit. Cela se confirmera à 3800m, les crampons aux pieds.

Apéro, repas, de longues minutes face au paysage à couper le souffle et enfin présentation des produits de la gamme par l’équipe TNF et par ses athlètes présents :


Caroline – grimpeuse studieuse - gagne la coupe du monde d’escalade à Chamonix en 2011


James – grimpeur fou – fait l’ascension des plus hautes cascades (Japon, Europe)


Marion – championne du monde de freeride en « planche à neige » 2019

 

IV) Après la théorie, la pratique

 

Au réveil, des conditions idéales. Il a neigé 60 cm de poudreuse à 3800m. Et surtout pas de vent !

Conditions idéales pour l’alpinisme, en revanche pour le test ça va limiter un peu les choses.

Au plan de l’aiguille, nous sommes répartis par binôme de même niveau avec 1 guide. Nous partons conquérir le monde avec Julie, en ne sachant pas trop comment gérer les couches avec cette nouvelle membrane. Multiplier les couches ? On ne nous le conseille pas.

3h30 encordée sur l’arrête du plan de l’aiguille, le glacier et à travers le refuge des cosmiques. Avec un grand soleil, la fraîcheur mais pas de vent.

 

V) Nos avis

Marie : Je porte : Veste A-CAD 550 euros / Pantalon FREETHINKER 425 euros

La veste et le pantalon sont très souples, légers et doux, comme annoncés. J’apprécie pendant toute l’ascension, l’absence de bruit que fait parfois une veste très imperméable.  Je marche avec des crampons pour la première fois et je ne suis absolument pas gênée ou obnubilée par mes vêtements. C’est très agréable.

Je porte 1 sous couche, 1 polaire fine et ma veste FutureLight. Pour le bas, un caleçon léger 3/4 sous mon pantalon (le plus léger de la gamme).

Pas mal de vent à certains passages mais je n’ai pas froid et dans les passages plus chauds, en montée notamment, je ne ressens pas trop la chaleur. Je ne ressens pas le besoin de l’enlever, même si j’enlève mes gants à certains moments. De plus, pas de sensations de sudation dans la veste.  En tout cas j’ai le sentiment que ma veste se régule bien

De plus, pour ma part, je trouve que la veste possède les poches qu’il faut où il faut. Notamment la petite poche dans la manche permettant de mettre mes tickets pour la cabine. Ou encore la poche verticale sur le buste qui donne accès à la seconde couche sans avoir à enlever ses gants ou sa veste. La veste dispose aussi de 2 grandes poches sur l’avant. J’ai plusieurs fois enlevé mes gants et j’ai pu les garder à porter de main sans être trop gênée.

Le pantalon était un peu large mais cela n’a pas posé de problème majeur grâce aux bretelles.

En terme de solidité, pas d’accroc sur le pantalon malgré les crampons et ce, pour aucun d’entre nous. Même si le tissu, comme précisé, est résistant mais pas infaillible. Il est renforcé en bas de pantalon. Résistance à  voir sur un trek de plusieurs jours ou semaines avec un sac plus lourd, mais c’est prometteur. Point positif, pas de couture au niveau des épaules ou passe les sangles du sac. Moins de frottement donc.

Pour résumer, j’ai, comme beaucoup, une très agréable sensation tout au long du test. Le contexte aide à apprécier mais nous tenons vraiment à nous montrer le plus objectif possible.

Seul gros point négatif, nous n’avons pas vraiment tester l’imperméabilité. Nous n’avons jamais été longtemps assis dans la neige ou sous une grosse pluie. C’est dommage et laisse pas mal de point sur lequel nous devons leur faire confiance. Mais je repars avec la sensation de pouvoir le faire.

 

Julie : Je porte :Veste Summit L5  / Pantalon Summit L5 350 euros

La veste et le pantalon sont très souples, légers et doux, comme annoncés. J’apprécie pendant toute l’ascension, l’absence de bruit que fait parfois une veste très imperméable.  Je marche avec des crampons pour la première fois avec un pantalon beaucoup trop grand pour moi ce qui va me permettre de tester la robustesse du produit car il aura beaucoup de coup lors de la course.

Je porte 1 sous couche, 1 polaire shimazu  et ma veste FutureLight. Pour le bas, un pantalon softshelle gratté polaire.

Pour tout ce que Marie vous dit au dessus je ressens exactement la même choses sur ces produits.

Je tenais juste à rajouter quelques infos sur le pantalon vous pourrez remarquer qu’il manque l’accroche en bas pour les lacets cela est normal TNF a joué la légèreté sur ce produit. IL mettrons à la place un eiller, il faudra donc passer son lacet à l’intérieur.

Ensuite j’avais une petite appréhension avec ma tenu car j’était habillé tout en noir. Mais lors de tout la course malgrés ce grand soleil en aucun cas je n’ais sentit ma veste chauffer cela prouve aujourd’hui que la membrane respire très bien.

 

Points positifs :                                                                     Points négatifs :

- confort et résistance du tissu                                               - produit un peu cher

- régulation de la transpiration                                               - taille grand

- pas de bruit

- des produits adaptés à une pratique spécifique

 

Merci encore à toute l'équipe de The North Face pour leur professionnalisme et leur sympathie.
Retrouvez toute la nouvelle gamme dans un de nos 4 magasins ou sur notre site internet.

Pourquoi acheter chez nous
  • Des passionnés
    à votre service

  • Satisfait
    ou remboursé

  • Livraison
    en 24H

  • Paiement sécurisé

La
fidèlité
rapporte

500 points=
12€