BIENVENUE SUR
Le Blog des Chullis

Les Chullis, une bande de passionnés

Nos Chullis à la conquête des cascades de glace en Norvège - Partie 1

Publié par : Sophie - le 20 avril 2018

UNIVERS: - Accueil, Chull'Aventures

Dernièrement, deux de nos deux Chullis du magasin d'Antibes sont partis découvrir les cascades de glaces en Norvège.

Murray, Expert Verticalité et Olivier, Chef de marché Verticalité, vous livrent aujourd’hui leur récit d’aventures.

“Être Chullis c’est un état d’esprit, une philosophie”

Notre passion pour les cascades de glace

À travers ce récit, j'espère vous faire partager une de nos passions : la cascade de glace.

Qui n'a jamais rêvé de marcher sur l'eau ? Avec la cascade de glace, on peut le faire ! Ces cascades sont éphémères et offrent une multitude de facette et de formes. On y découvre un environnement unique, des formes qui changent tout le temps, des couleurs propres à la glace, et une activité à partager avec son compagnon de cordée.

Avec Olivier, Responsable Achat Verticalité Chullanka et une couple d'amis, Sébastien et Christelle, nous sommes partis en Norvège afin de partir à la conquête des plus grandes et plus belles cascades de glace d'Europe (voir du monde d'après certains). Certaines atteignant plus de 1 000 mètres de haut pour les plus grandes !

C'est un de ces voyages qui se préparent, s'anticipent et où l'entraînement fait partie du jeu. Il ne faut pas oublier que l'on est dans un milieu hostile et périlleux où l'on ne pourra compter que sur soi. De plus, nous sommes en hiver en Norvège et les conditions extrêmes climatiques sont à prendre en compte.

La préparation et l’équipement adéquat

Dans ce contexte, une excellente préparation et un équipement adapté sont primordiaux :

La préparation technique :

  • les topos (créés spécialement par Olivier pour le voyage car il n'en existe pas)
  • les cartes IGN, GPS et routières
  • la logistique (l'avion, la voiture, le logement, la nourriture)

La préparation physique :

  • entraînement de cascades de glace de moyennes et grandes ampleurs en métropole
  • entraînement physique à la salle d'escalade pour gagner en continuité et en gainage
  • entraînement aux techniques de cascades de glace
  • Dry tooling : escalade sur rocher avec piolets et crampons

La préparation du matériel :

La préparation des vêtements :

  • préparation des vêtements techniques spécifiques au grand froid. On parle ici bien sûr de vêtements Gore Tex pour l'imperméabilité et de Polar Tech pour le coté chaleur. Pour cette aventure, notre partenaire Millet s'est montré à la hauteur et à su nous fournir du matériel haute performance.

Notre aventure en Norvège

 

[ Jour 1 - Arrivée à Sognfjorden ]

Notre chalet en bord de fjords comme point de chute durant le séjour ****. Nous sommes à quelques mètres du 3ème plus grand fjord de Norvège : Sognfjorden, 240km dans les terres.

Notre camp de base se trouvait à Laerdale. Elle est située dans le comté de Sogn og Fjordane, 230km de Bergen au centre de la Norvège, au même niveau que Oslo pour les connaisseurs. Nous avons loué une voiture hybride qui sera très économique pour notre séjour. Les pneus neige sont obligatoire la haut, heureusement, nous en aurons que très peu l'utilité. Dès le début, nous sous confrontons à la barrière de la langue. Une chance qu'ils parlent bien anglais. Nous ne sommes pas déçu par leur accueil chaleureux et les NOK : la couronne est la monnaie norvégienne.

Durant la route pour aller au chalet, nous avons pu constater les conditions de la glace. Nous avons été frappés par le quantité de cascades de glace tout le long de la route. Nous sommes au paradis du grimpeur de glace.

Nous avons vu, sur le livre et sur internet, une ligne formidable et extrême qui était sur notre route. Nous avons eu la change de la voir en condition. The "Fosslimonster" (800 meter, WI 6+, M8+) : un futur défi peut être ?

Certaines des cascades que nous voulions faire n'étaient pas en conditions comme Turlifossen. Après la longue journée de voyage, on arrive au chalet ou l'apéro sera notre devise hebdomadaire et on se couche tôt, demain sera une rude journée.

[ Jour 2 : la cascade de SELTUNFOSSEN ]

On se lève à 6h30 afin de bien se préparer et affronter la première cascade. Ce sera l'occasion de se mettre en place et de faire des ajustements sur le matériel et l'organisation en générale. Il fait un bon -9°C. On découvre la vallée et les conditions locales. Il y a peu de neige mais pas mal de glace.

En Norvège, il faut demander aux propriétaires avant de grimper dans les cascades car les propriétaires des terrains sont responsable en cas d'accident. Nous allons donc à la rencontre de l'habitant et lui demandons gentiment. Il s'avère qu'ils ont l'habitude et disent facilement oui s'ils voient que nous sommes sérieux, bien équipés et assurés.

Notre dévolu se fera sur la cascade de SELTUNFOSSEN : 4 longueurs en III/III+ pour s'échauffer et 4 longueurs en 5/5+ très raide.

Nous n'aurons le temps que d'en faire une, et le cigare de sortie ne m'inspirait pas; du coup demi tour. On rejoindra Seb et Christelle dans les rappels. Il est déjà bien tard et nous avons faim. Christelle nous fera l'honneur de faire des crêpes maison avec un petit rhum local. Quel bonheur !

Cette journée aura été très bénéfique dans le sens où nous avons pu nous ajuster au niveau organisation. Ça nous aura rappelé aussi les basiques tels que le relais décalé. Pourquoi ? Car quand le grimpeur part en tête en glace, lors de ses frappes, il envoie des blocs de glace en dessous. Si le relais est dans l'axe de grimpe, le second de cordée se prend tout dans la tête (comme moi ce jour-ci).

Le mur raide et compact dans SELTUNFOSSEN (300 meter, III 5+). Olivier en forme avale les 60m de 5+ d'un trait :

 

Retrouvez la suite des aventures de nos deux Chullis dans une seconde partie !

Pourquoi acheter chez nous

  • Des passionnés
    à votre service

  • Satisfait
    ou remboursé

  • Livraison
    en 24H

  • Paiement sécurisé

La
fidèlité
rapporte

500 points=
12€