BIENVENUE SUR
Le Blog des Chullis

Les Chullis, une bande de passionnés

Ascension du Mont Rose

Sébastien Bovis vous raconte son ascension du Mont Rose !

Publié par : Sophie - le 12 août 2016

UNIVERS: Non classé, Chull'Aventure, Escalade

Chullanka vous propose dans cet article, un court récit de Sébastien Bovis (client du magasin Chullanka Antibes) qui a réalisé l'ascension du Mont Rose avec ses amis Alpinistes. Nous tenons à le remercier et nous vous laissons maintenant découvrir ce magnifique résumé.

Tout commence lors d’une soirée au club, alors que les diapos de la saison dernière défilent, je discute déjà des futurs projets pour cette saison avec mes amis alpinistes.

Le mont Rose sort de la discussion ; sans hésitation je signe. Où ? Quand ? Comment ?

Les questions affluent  et, petit à petit, le programme se dessine sous forme de traversée d’Ouest en Est.

Le séjour approche et il  faut que je complète mon équipement, direction donc Antibes  et mon magasin montagne favori Chullanka où les conseils y sont avisés et le choix dans l’équipement très fourni.

Jeudi 14 juillet

Nous voilà partis pour quelques heures de voiture en direction du refuge de Mezzalama. Mais où est le beau temps annoncé ? Il pleut, il fait froid et un vent à décorner des bœufs : 30 bon centimètres de neige tomberont dans la nuit.

Vendredi 15 juillet

C’est parti pour la première ascension. Alors que certains partent pour Roccia Nera (4075  m),  la plupart d’entre nous partons pour le  Pollux (4092 m)  et son arête SE, alternant neige et rocher sous un fort vent puis retour au refuge Guide Ayas.

Photo1_mont_rose

Samedi 16 juillet

La traversée du Castor (4228 m) et sa longue arête neigeuse, afin d’atteindre le refuge de Quintino Sella. Malgré le soleil radieux, un vent violent nous accompagne tout le long, ce qui fait virevolter nos cordes. Au loin, le prochain objectif : le Lyskamm et sa fameuse traversée très aérienne nous laisse très songeur. Si demain il y a autant de vent à 4500 m, il sera  impossible de passer par le haut.

Le soir au refuge, les spéculations vont bon train : vent ou pas demain ?

Photo2_mont_rose

Dimanche 17 juillet

La plupart décide de passer par dessous, via la Naso du Lyskamm, mais avec Guilhem, nous tentons le coup, car d’après la météo locale, le vent tombe vers 9 h.

Apres un peu moins de 1000 m de montée, nous arrivons au sommet du Lyskamm W (4479 m). Devant nous, la traversée vertigineuse se profile. Nous avons tout juste la place pour deux chaussures côte à côte, parfois même moins. De chaque côté, un vide impressionnant.  La tension est à son comble, la chute est interdite. On évolue en équilibriste tout le long,  avec une vue magnifique sur les sommets alentour. Derrière, le Cervin impassible nous surveille.

Finalement, cela passe plus vite que prévu et nous atteignons le Lyskamm E (4527 m). La descente vers le col du Lys est tout aussi technique car de nombreuses corniches se sont formées avec le vent, et cela demande une attention particulière.

Une fois en bas, nous en profitons pour grappiller quelques sommets alentour : ludwigshöhe (4311m) Corno Nero (4322 m) et balmenhorn (4167 m).

Après tout cela,  nous arrivons au refuge Montova, où un bon plat de gnochetti al Gressoney nous attend, histoire de se requinquer.

Photo3_mont_rose

Photo4_mont_rose

Lundi 18 juillet

C’est journée cool avec la punta Giordana  (4046 m) et la pyramide Vincent (4215 m).

Mardi 19 juillet

Direction la pointe Parrots (4432 m) avec une vue imprenable sur notre refuge du soir, la cabane Margherita, perchée sur la punta Gnifetti (4554 m).

Au menu du repas du soir : velouté d’épinard, pâtes, poulet aux épices, légumes cuisinés, tomates rôtis au thym, pommes frites et en dessert, fruits frais (ananas, melon, pastèque).

Photo5_mont_rose

Mercredi 20 juillet

C’est le dernier jour. Certains prennent la direction du Lyskam Est, mais pour ma part, il reste encore l’objectif du séjour : la pointe Dufour (4634 m) point culminant du massif.

C’est par l’arête SE que nous l’attaquerons.  Après avoir gravi Zumstein (4563 m), et descendu le petit collet, nous attaquons donc cette arête en mixte, alternant neige et escalade, à plus de 4600 m .

Le souffle est court à cause de l’altitude, mais nous voilà enfin au sommet.

En haut, un panorama de rêve à 360 degrés sur tous les massifs avoisinants : Mont blanc, Cervin mais aussi Saas Fé et ses 4000 et même le Viso est de sortie.

Comme il nous reste un peu de temps, nous en profitons pour faire la Norden (4609m), puis c’est l’heure de  retrouver tous les amis au refuge Montova .

Photo6_mont_rose

Photo7_mont_rose

Photo8_mont_rose

Photo9_mont_rose

13 h, nous sommes dans les temps pour prendre les bennes et rentrer chez nous.

En tout cas une chose est sûre,  tous repartons de cette aventure avec des souvenirs plein la tête.

A quand le prochain !

Merci encore à Sébastien Bovis.

Pourquoi acheter chez nous

  • Des passionnés
    à votre service

  • Satisfait
    ou remboursé

  • Livraison
    en 24H

  • Paiement sécurisé

La
fidèlité
rapporte

500 points=
12€